Artist-in-Residence 2019

Artist-in-Residence
2019

Hervé Humbert • Aguibou Bougobali Sanou

Hervé Humbert

Hervé Humbert (né en 1968) est dipômé de l’Institut Supérieur des Beaux Arts de Besançon en 1994, puis sélectionné pour le post-diplôme à l’École supérieure d’art et de design Marseille- Méditerranée en 1994/1995 ; il vit et travaille à Berlin depuis 2005. H.Humbert s’intéresse depuis plus de 10 ans aux frontières et intersections entre sculpture, design et architecture intérieure. Sous entendu : l’objet d’art est un objet domestique parmi les objets de tous les jours. En s’appuyant sur cette hypothèse, il tente de créer une oeuvre globale et ouverte.

Hervé Humbert à propos de sa participation
au Artist-in-Residence programme

Cette résidence sera le temps de la découverte : d’un continent, de ses habitants et de leur histoire et bien-sûr de la rencontre, avec les villageois et les artistes en résidence, avec qui je souhaite voir naître des collaborations.

Je veux m’intéresser au sol, du Burkina Faso et plus généralement au sol africain qui renferme les origines de l’humanité. Je veux réfléchir à un espace commun où l’on peut se retrouver, se rassembler, à l’endroit même où tout a commencé.

Aguibou Bougobali Sanou

Lauréat de la très sélective et prestigieuse bourse du Departemant d’État Américain, Fulbright, Demi-finaliste de «l’Afrique a un incroyable talent» en 2016, le danseur et chorégraphe Aguibou Bougobali Sanou (dit «Bougobali») est originaire du Burkina Faso. Il s’est formé avec des chorégraphes et des metteurs en scène tels que Salia Sanou, Carolyn Carlson, Thierry de Mey, Luca GM Fusi, , Régine Chopinot, Alexandre de la Caffinière et a remporté plusieurs prix chorégraphiques, dont le Médaillé de bronze des Jeux francophones de Nice – France 2013, 2e prix de la SNC 2012 et de la médaille Delphic Laurel en Corée du Sud en 2009. Le travail d’Aguibou Bougobali Sanou est un mélange de danses traditionnelles de mandingue d’Afrique de l’Ouest, de capoeira brésilienne et d’expressions de théâtre tirées de son travail avec des metteurs en scène européens influents. Sa formation en danse traditionnelle africaine sacrée et profane dans son pays natal se combine avec d’autres formes d’expression pour créer une déclaration théâtrale unique. 

Depuis 3 ans il a par ailleurs créé un programme de deradicalisation des détenus a travers la dance au sein de la prison civile de Bobo-Dioulasso.

Au cours des dix dernières années, Bougobali a développé une présence dynamique dans les domaines de la performance et de l’enseignement, ce qui l’a amené à effectuer des missions au Mexique, en Corée du Sud, en Inde, en Indonésie, au Maroc, en France, en France et aux États-Unis.

www.tamadia.com

Aguibou Bougobali Sanou à propos de sa participation
au Artist-in-Residence programme

Tant que les oreilles n’entendent pas, les yeux ne verront pas et la bouche ne dira rien aux oreilles.

Mes oreilles ont entendu parler du Village-opéra Operndorf, ce merveilleux projet et cadre de résidence au pays des hommes intègres.

Je suis si heureux et excité d’être accepté en résidence là-bas, de communier avec ce temple et son énergie, avec les gens, les enfants, les femmes, les hommes, de creuser, de chercher et de chercher encore, de suer, de me questionner et de collaborer afin de donner naissance à une œuvre d’art sous le témoignage des yeux, qui pourront utiliser la bouche et le corps pour raconter les énergies, pour raconter l’histoire.

La résidence d’artistes de l’année 2018 a été créée avec le soutien amical de: